Rhume et cyclisme : comment s’en sortir ? 

 

Si pédaler est un excellent moyen de booster son système immunitaire et prévenir les maladies, ce n’est pas un remède contre les rhumes ! On à tous entendu que pour éliminer les bactéries, suer est une bonne solution, mais cela est complètement faux ! 

 

Alors comment bien gérer cette transition hivernale ? Comment éviter au maximum les risques de tomber malade ? Et que faire lorsque nous sommes affaiblis ?

 

Très bonne nouvelle pour tous les cyclistes : la pratique régulière d’exercices physiques permet de réguler son poids, de diminuer le stress,  de mieux dormir, mais aussi et surtout d’améliorer son système cardio-vasculaire et ses défenses immunitaires. Pour avoir un système immunitaire en pleine forme, il suffit de faire 20 minutes minimum d’exercices en aérobie cinq jours par semaine. Cette activité physique régulière permet de stimuler la production naturelle d’anti-inflammatoires et d’anti-oxydants. Même constat pour les cellules immunitaires qui, comme les globules blancs et les anticorps, agiront plus rapidement et seront plus efficaces. 

 

Cependant, si ces bénéfices sont observés lors d’efforts modérés, l’inverse se produit lors de séances à forte intensité !

 

Après une séance éprouvante de plus d’1h, on remarque un risque accru d’infections respiratoires et/ou digestives. L’efficacité des cellules défensives du système immunitaire est amoindri pendant quelques heures, voire quelques jours pour certains sportifs. Pensez donc à bien vous habiller avant de partir rouler et d’éviter de rester statique dehors ! La sueur et les températures basses, lorsque l’on fait une longue pause après ou pendant l’effort,  favorisent les risques d’infections.

Que faire lorsque nous attrapons un virus ?

Tout dépend de la gravité des symptômes ! Si vous avez une légère gêne causée par une infection virale simple et que vous vous sentez plutôt bien, il vous suffit de réduire la durée et l’intensité de vos entraînements. Vous n’êtes pas obligé de ranger le vélo dans le garage ! Rouler modérément vous permettra de libérer vos sinus et favorisera les échanges sanguins et pulmonaires éliminant plus rapidement le virus.  

 

A contrario, pour les formes d’infections plus graves, une pause est nécessaire. Les symptômes comme la fièvre, les courbatures ou encore les frissons, sont des signes annonçant que votre corps à besoin de repos pour vaincre le virus. Il est donc fortement conseillé de faire une pause dans votre pratique cycliste, pour éviter l’accélération de la circulation sanguine qui favorise la propagation du virus dans votre organisme. D’après la fédération française de cardiologie, il faut 8 jours de repos après un épisode grippal avant de reprendre son activité physique. 

 

Une fois ce délai dépassé, rapprochez-vous de votre médecin pour avoir un avis médical et reprenez progressivement les entraînements afin de réadapter votre corps à l’effort.

 

Vous voilà prêt à affronter l’hiver et être en pleine forme pour atteindre vos objectifs !